Anne-Xavier ALBERTINI - Le Théâtre d'Astromela

Aller au contenu

Anne-Xavier ALBERTINI

Nos auteurs

   
Née en 1931 à Marseille, elle travaille pendant dix ans dans le service psychiatrie de l’hôpital La Timone à Marseille.
Journaliste, scénariste, écrivain, elle collabore avec Le Provençal et Le Soir, puis devient rédactrice au Centre Méditerranéen de Presse.
« Le journal fou d’une infirmière », édité en 1976, chez Robert Laffont connaît un large succès de librairie et est salué par de grands écrivains et critiques.
Eric Eychenne, comédien et metteur en scène adapte le texte pour le théâtre. La pièce rencontre un beau succès, avec Hélène Ninerola en province et Jacqueline Huppert à Paris.
 
Elle est adaptée et jouée en 2020 par Prune Lichtle au TMG Montmartre Galabru et remporte un grand succès.
Anne-Xavier Albertini rentre en Corse fin 1979, travaille pour la radio et crée deux émissions. Elle participe à la création de « Sinemassoci » une association pour le développement du cinéma en Corse ; écrit deux scénarii, tourne un court-métrage « Le guépier », participe à un ouvrage sur la double appartenance avec des psychiatres corses « La Corse, Une affaire de famille » paru chez Jeanne Laffitte. Avec douze écrivains elle écrit « Une enfance corse ». Elle adhère à Operata Culturale et à l’œuvre d’écriture collective « Le voyage à Tuminu ».
Elle publie un recueil de poésies « Bribes de vie ».
 
Anne-Xavier Albertini dirige la revue Cap Intesu pendant cinq ans.
Elle est aussi l’auteur de contes et de nouvelles « U Maraviglitu et autres nouvelles » édités par les Editions A Fior di Carta ainsi que de pièces de théâtre dont « Le dialogue des Marguerite » mise en scène pour la première fois à Marseille en 2003 par Akel Akian ; ensuite par Le Théâtre D’Astromela, depuis 2013 et remporte un vif succès. Elle écrit pour cette compagnie, une comédie « Maman, Maman » qui est un éloge à la tolérance sociale et religieuse.
Son dernier roman publié « Je vous parle d’un temps… » : est l’histoire d’une famille corso-marseillaise dans les années 1930 à Marseille, avec les victoires de 1936, la montée de l’extrême droite, du fascisme, la guerre d’Espagne, le nazisme, la déclaration de guerre, l’armistice…
« Un mort dans le chariot », son premier polar, lui, reste inachevé…
Le travail a toujours été sa passion, la création sa raison de vivre.
 
 Elle s’est éteinte en Corse, le 05 février 2021.

Depuis bientôt trente ans, Le Théâtre D’Astromela a eu le grand bonheur de créer de nombreuses pièces de théâtre et de nouer des relations privilégiées avec plusieurs de leurs auteurs.
 
Aujourd’hui, la compagnie est en deuil. Anne-Xavier Albertini, auteure du texte « Le dialogue des Marguerite » nous a quitté dans sa 90ème année. Nous avons perdu une amie, une alliée, une partenaire.
Pour tes proches, tu es « Anna », une femme méditerranéenne, vivant en Corse, mais surtout une femme universelle, libre, courageuse, d’engagement social et politique. Toute ta vie, tu as mis tes idéaux à l'unisson de tes actions ; mais toujours au service de causes humanistes.
Depuis notre rencontre en 2013, notre amitié n’a fait que grandir. Que de beaux moments nous avons partagé, que de souvenirs nous avons construits… Comme un gage de partage, par notre entremise tu as même retrouvé - à quelques kilomètres de chez nous - ton amie, Josette, perdue de vue soixante années durant…  
Tu laisses un grand vide, mais la page que tu as ouverte en ce monde ne se refermera pas. Ton énergie et ta formidable force de vie ne partent pas avec toi ; tu continues à nous les insuffler.
« Les deux Marguerite et Etienne » sont impatients de faire, à nouveau, résonner leurs personnages.
« Maman, Maman » la comédie que tu as écrite pour notre troupe, est un éloge à la tolérance sociale et religieuse.
« Le bar à tisane » distille toujours l’odeur du terroir et de ses habitants pendant que « Le journal fou d’une infirmière » révèle des sentiments profonds, inépuisables ; tandis que « Je vous parle d’un temps… » rappelle les heures douces-amères de l’histoire.
« Un mort dans le chariot », lui, reste inachevé… comme un éternel projet.
 
Bon voyage Anna, que la Paix soit à présent ton chemin.
Nos visages sourient à la vie chaque fois que nous pensons à toi.
Inoubliable Anna.

Dominique Berardi et l’ensemble du Théâtre D’Astromela
© Astromela 2022
Web Design C.S.
Retourner au contenu